Ars sine scientia nihil

dome de milan

La Basilica Cattedrale Metropolitana della Natività della Beata Vergine Maria (Basilique Cathédrale métropolitaine de la Nativité de la Sainte Vierge Marie) ou Il Duomo de Milan est la troisième plus grande église du monde. C’est la seule cathédrale de style néo-gothique en Italie.

 
 

        Ars sine scientia nihil (« L’art sans la science n’est rien »). (1) Ces paroles du Maître parisien Jean Mignot ont été prononcées à propos de la construction de la cathédrale de Milan en 1398, elles furent sa réponse à une opinion qui commençait alors à se former selon laquelle scientia est unum et ars aliud (« La science est une chose et l’art en est une autre. ») Pour Mignot, la rhétorique de la construction impliquait une vérité à exprimer dans l’œuvre elle-même, tandis que d’autres avaient commencé à penser, comme nous le pensons maintenant, à propos des maisons, et même de la Maison de Dieu, uniquement en termes de construction et d’effet. La scientia de Mignot ne peut pas avoir signifié simplement « technologie » [«engineering»], car dans ce cas ses paroles auraient été un truisme, et personne n’aurait pu les remettre en question ; la technologie, à l’époque, aurait été appelée un art, et non une science, et aurait été incluse dans le recta ratio factibilium (principe de fabrication) ou « art » par lequel nous savons comment les choses peuvent et doivent être faites. Sa scientia a dû concerner par conséquent la raison (ratio), le thème, le contenu ou la charge (gravitas) du travail à faire, plutôt que son simple fonctionnement. L’art seul ne suffisait pas, mais sine scientia nihil(2)

             En ce qui concerne la poésie, nous avons la déclaration homologue de Dante en référence à sa Commedia [Divine Comédie] : « la totalité de l’œuvre a été entreprise non pas dans un but spéculatif, mais avec une fin pratique […] L’objectif de l’ensemble est de faire passer ceux qui vivent dans cette vie de l’état de détresse à l’état de béatitude. » (Dante, Épître XIII, Can Grande della Scalla, 15 et 16). Ce qui est étroitement parallèle au...

         

      

 

Ananda K. Coomaraswamy

Traduit de l’anglais par Max Dardevet

 

La suite de cet article est exclusivement réservée à nos abonnés ou aux acheteurs du numéro 21 des Cahiers de l'Unité

A. K. Coomaraswamy

A. K. Coomaraswamy

 

Pour citer cet article :

Ananda K. Coomaraswamy, traduit de l'anglais par Max Dardevet « Ars sine scientia nihil », Cahiers de l’Unité, n° 21, janvier-février-mars, 2021 (en ligne).

 

© Cahiers de l’Unité, 2021