Franc-maçonnerie, l’histoire retrouvée

 

David Taillades 

 

Préface de Louis Trébuchet, Postface de John Belton, 206 pages, Éditions Dervy, 2019.

 

               Dans ce récent ouvrage, M. Taillades a entrepris un réexamen complet des sources maçonniques d’un point de vue traditionnel et historique. Il propose ainsi une nouvelle lecture des origines de la Franc-Maçonnerie à partir d’une classification inédite des Old Charges, les règlements du Métier. Comme le signale son préfacier : « toutes les études antérieures sont analysées et référencées en notes précises, tous les manuscrits des Anciens Devoirs sont relus en détail dans leur forme originale et le langage de l’époque. »

                M. Taillades a judicieusement tenu compte de l’avertissement de F. A. Woodford (1821-1887), rappelé par W. J. Hughan, dans Old Charges of British Freemason (Londres, 1872), à savoir que la datation d’une transcription des textes ne correspond pas à la date réelle de son contenu. À partir de là, il a pu reconstruire une trame historique qui lève le voile sur certains des aspects obscurs des origines de la Franc-Maçonnerie spéculative.

             Il a bien perçu que la déconnection des écrits de leur contexte historique, qu’il s’agisse de l’histoire des îles britanniques – avec ses changements religieux et de gouvernement – et de leur relation avec le continent, comme celle de l’architecture et de la spiritualité en Occident, n’ont fait qu’accroître l’opacité de leur contenu. Il a dénoncé cette erreur des chercheurs qui consiste à étudier la Maçonnerie « à partir des données du XVIIIe siècle, considérées comme des postulats irréfutables, notamment celui de l’invention d’un 3e grade dans les années 1725-1730. » En accord complet avec les données traditionnelles, il donne les preuves « d’un statut du maître maçon, dans la Loge et/ou chambre spéculative, depuis toujours dans le métier. »

           Son étude est particulièrement précieuse en ce qu’elle valide solidement ce que le point de vue traditionnel de l’histoire de la Maçonnerie à toujours soutenu, mais jusqu’ici de manière beaucoup moins documentée et insuffisamment argumentée. En particulier, le rôle funeste des protestants radicaux, qui confirme l’usurpation effectuée par Désaguliers et Anderson, notamment.

            Comme nous l’avions relevé nous-même, il y a déjà plusieurs années dans cette revue, il dénonce le caractère particulièrement néfaste de la déconstruction historique amorcé par E. Ward ; et rappelle le lamentable travail de nombreux historiens français qui sont parvenus à imposer la théorie de l’invention de la Maçonnerie spéculative au Siècle des Lumières. Il le remarque très justement : « La confusion s’est ajoutée à la confusion depuis des décennies, rendant le sujet toujours plus opaque. Il apparaît désormais que la théorie de l’Emprunt – comme tout ce qui en découle – n’est finalement qu’un mythe construit à partir d’une idéologie qui s’est progressivement imposée dans les mentalités, jusqu’à faire oublier le caractère sacré du métier de la construction et le rôle central de la géométrie dans cet art. »

             Nous ne pouvons ici reprendre tous les points étudiés et mis en évidence par M. Taillades, mais on aura compris que son livre est désormais indispensable à tous les historiens de la Franc-Maçonnerie. L’ouvrage, heureusement doté d’un index, contient également la reproduction de nombreux documents anciens et un grand tableau dépliable qui offre une utile vue d’ensemble de la question. Au regard de l’abondance des documents et des écrits sur un sujet complexe et aujourd’hui très embrouillé, il était difficile d’offrir un livre à la fois clair et sérieux, c’est-à-dire un véritable instrument de travail d’une lecture plaisante. M. Taillades y a parfaitement réussi.

   

       

Laurent Guyot

M. David Taillades

 

Pour citer cet article :

Laurent Guyot, « M. Renaud Fabbri ou les limites d'une compréhension. Compte rendu du livre : Franc-Maçonnerie, l'histoire retrouvée, David Taillades, Cahiers de l’Unité, n° 15, juillet-août-septembre, 2019 (en ligne).

 

© Cahiers de l’Unité, 2019  

NOS ÉDITIONS

Revues

Recueils

Livres