Kalpa sutra Jina's mother dreams

NOTES

Cliquez sur le numéro de la note pour revenir à l'endroit du texte

 

[Cet essai de 1935, est dédié à Walter Andrae, auteur de Die ionische Säule, Bauform oder Symbol ? et à Carl Anders Scharbau auteur de Die Idee der Schöpfung in der vedischen Literatur. Le terme Land-Náma-Bók, « prise de possession du sol » provient d’une saga islandaise du Moyen Âge. NdT]

 

1. Jeremias, der Kosmos von Sumer, p. 20, 1932.

2. Cf. Andrae, Die Ionische Säule ; Bauform oder symbol ? pp. 65-66, Berlin, 1933 : « Lorsque nous sondons l’archétype, l’origine ultime de la forme, nous découvrons alors qu’elle est ancrée dans le plus haut, et non dans le plus bas […] Celui qui s’émerveille qu’un symbole formel puisse rester vivant non seulement pendant des millénaires, mais, comme nous allons l’apprendre, qu’il puisse renaître après un intervalle de milliers d’années, devrait se rappeler que la puissance du monde spirituel, qui constitue une partie du symbole, est éternelle. » Voir René Guénon, « Du prétendu “empirisme” des anciens », Le Voile d’Isis, n° 175, 1934.

 

3. ...

 

La suite de cet article est exclusivement réservée à nos abonnés ou aux acheteurs du numéro 25 des Cahiers de l'Unité