LE SYSTÈME EN VII GRADES

Le système en VII grades

Introduction aux extraits de la correspondance de Clement Sretton (III)

(The Speculative Mason, Vol. XLIII, Fourth Issue 1951 and 1952)

             Dans cette troisième série d’extraits nous commençons par le système rituel de l’Ancienne Guilde des Maçons. C’est de loin la matière la plus intéressante contenue dans ces lettres ; il en occupe la plus grande partie. C’est à partir des preuves internes apportées par le rituel que nous pourrons porter un jugement quant à son authenticité, son antiquité et sa continuité avec les Loges opératives d’avant 1717. Cette appréciation devra être reportée jusqu’à un numéro ultérieur alors que toutes les preuves auront été présentées au lecteur.

             Les extraits donnés dans ce numéro ont été choisis afin d’exposer le cadre général du système de la Guilde, c’est-à-dire ses deux divisions, l’Équerre et l’Arche, par lesquelles il est régi et les sept grades qui constituent son organisation pratique et sa forme rituelle. Les drames cérémoniels annuels qui ont un lien étroit avec les légendes maintenant incluses dans le 3ème Degré, la Marque et la Sainte Arche Royale, feront l’objet d’extraits ultérieurs, cependant, même sans ce matériau essentiel à toute comparaison, il ne sera pas difficile de voir quel système est originel et lequel est dérivé.

           Le système en sept grades serait le même que ...

       

 

M. C. Debenham

Traduit de l’anglais et annoté par Pierre Notuma

 

La suite de cet article est exclusivement réservée à nos abonnés ou aux acheteurs du numéro 18 des Cahiers de l'Unité

 

Pour citer cet article :

Steffen Greif, « Les Amis de Dieu», Cahiers de l’Unité, n° 16, octobre-novembre-décembre, 2019 (en ligne).

 

© Cahiers de l’Unité, 2019  

NOS ÉDITIONS

Revues

Recueils

Livres