Blason des Maçons opératifs anglais

NOTES

Cliquez sur le numéro de la note pour revenir à l'endroit du texte

1. « René Guénon et les origines de la Franc-Maçonnerie : les limites d’un regard », Études d’histoire de l’ésotérisme, Paris, 2007, et « “L’erreur opérative” de René Guénon » sur son blog Pierres Vivantes.

 

2. Non signé, mais sous la signature du « Sphinx », il indiquait en note : « Sur cette Maçonnerie opérative et ses rituels, il n’y a que très peu de documents qui aient été publiés ; nous avons donné, dans La France antimaçonnique (27e année, n° 42, pp. 493-495), la traduction complète de l’ouverture de la Loge au premier degré. » (« Réflexions à propos du “Pouvoir Occulte” », La France antimaçonnique, 18 Juin 1914. Cet article a été repris comme chapitre XX du recueil intitulé La polémique sur les “Supérieurs Inconnus” (Milan, 2003), et dans Recueil (p. 669, Éditions Kalki, Rennes, 2015), qui reproduit également l’article sur la « Maçonnerie opérative. » (p. 655) Ce recueil, dont la parution mérite d’être saluée, regroupe un ensemble de textes parus dans La France Antimaçonnique, qui peuvent être identifiés comme les manifestations du « Sphinx », signature de René Guénon.)

 

3. Repris comme chapitre VI de Paradoxes, énigmes et curiosités maçonnique, Paris, 1993. 

 

4. Cf. « La réception de René Guénon dans la Franc-Maçonnerie française », Politica Hermetica, René Guénon, lectures et enjeux, n° 16, 2002,

 

5. Le Symbolisme, n° 4, janvier 1913, reproduit par Guénon lui-même dans n° 168 du Voile d’Isis de décembre 1933 ; réédité dans Articles et Comptes rendus, t. I, Paris, 2002.

6. Lettre du 12 mars 1949.

7. « Réflexions à propos du “Pouvoir Occulte” », La France antimaçonnique, 18 Juin 1914.

8. Cf. Roger Dachez, L’invention de la franc-maçonnerie, Paris, 2010.

9. Études Traditionnelles, février 1938.

10. Op. cit., 2002.

11. Renaissance Traditionnelle, n° 118-119, 1999.

12. Malgré la valeur de ses recherches et sa passion admirable pour le Compagnonnage (Quoiqu’il en dise de manière assurément vétilleuse, le singulier générique pour ce nom est plus approprié que...

 

Cet article n'est plus en libre accès.

Il est contenu dans l'édition imprimée du numéro 4

et du Recueil annuel 2016 des Cahiers de l'Unité

 
 
 

NOS ÉDITIONS

Revues

Recueils

Livres