René Guénon par Slimane Rezki

René Guénon

1. L’homme - Le sens de la Vérité

 

par Slimane Rezki 

Albouraq, Collection « Je veux connaître », Paris, 2016

Étude Critique

NOTES

Cliquez sur le numéro de la note pour revenir à l'endroit du texte

 

1. Cf. La vie simple de René Guénon, Éditions Traditionnelles, Paris. 

 

2. Le sens caché dans l’œuvre de René Guénon, ou : Le sens caché selon René Guénon, respectivement titres de couverture, puis des pp. 3 et 5, L’Âge d’Homme, Lausanne, 1975.

 

3. René Guénon, Témoin de la Tradition, Éditions de la Mainie, Paris, 1978.

 

4. Ésotérisme et Christianisme autour de René Guénon, Nouvelles Éditions Latines, Paris, 1981.

 

5. Aperçus historiques touchant à la fonction de René Guénon, suivis d’une Étude bio-bibliographique, Archè, Milano, 2003.

 

6. Guénon, Éditions Pardès, collection « Qui suis-je ? », Puiseaux, 2001.

 

7. René Guénon : le visage de l’éternité, Éditions Points, collection « Points Sagesses », Paris, 2013.

 

8. Du 17 octobre 1950, en réponse à un passage de la lettre de Caudron du 29 septembre 1950. Dans celle-ci, Caudron rapporte l’entretien qu’il vient d’avoir avec Rouhier, des éditions Véga : « un groupe d’une quinzaine de lecteurs argentins lui paraissant sérieux et particulièrement intéressés par vos livres lui avait demandé quelques renseignements biographiques vous concernant. Il m’a dit : “En toute amitié, je prie M. G. de songer à les fournir lui-même, car je sais par expérience comment cela se passera ; tôt ou tard M. G. n’échappera pas à cette ‘curiosité’, que ça lui plaise ou non. Or, admettez que rien n’ayant été fait, quelqu’un s’avise de vouloir combler cette lacune, et, ne sachant à quelle source aller puiser sa documentation, s’adresse par hasard à un Paul Lecour ou à un Vulliaud, vous vous rendez compte de ce qu’il en sortirait ? C’est pourquoi j’estime dans l’intérêt de M. G. qu’il serait préférable qu’il fournisse lui-même ces renseignements, afin de couper court à toutes les sottises qui risqueraient de sortir à cette occasion”. Je me rappelle que Clav.[elle] avait eu la même idée avant-guerre à propos d’une édition relative à la biographie des personnalités en vue dans chaque département et à Paris, mais il l’avait su trop tard pour vous prévenir en temps voulu ; ce qui est à retenir, c’est que cette mise au point lui paraissait également opportune et devait ne pas être abandonnée au premier venu. » Comme on le verra, les « sottises » biographiques ne manquent pas dans le livre de M. Rezki !

 

9. Titre du livre donné sur la couverture.

 

10. Première partie du sous-titre.

 

11. Cette phrase peu compréhensible est en quatrième page de couverture. Cette question de “topologie” n’est pas sans rappeler : « D’où Guénon parle-t-il ? » de M. Pierre A. Riffard  (Les Cahiers de l’Homme-Esprit, n° 3, pp. 55-59, 1973

 

12. Les éditions Albouraq, qui le publient, ont fait paraître en 2007 un autre ouvrage sur Guénon : Un soufi d’Occident, René Guénon, Shaykh ‘Abd-al-Wâhid Yahyâ, d’‘Abd-al-Halîm Mahmûd, qui contient aussi la traduction des cinq articles parus dans la revue El-Marifah. D’autre part, elles ont édité des traductions et travaux d’auteurs qui se réfèrent non seulement aux textes de René Guénon, mais aussi à la doctrine d’Ibn ‘Arabî et des Maîtres akbariens, ainsi qu’aux écrits de Michel Vâlsan. Il faut le relever, car c’est tout à leur mérite. Mentionnons, entre autres, les traductions de Maurice Gloton : De la mort à la Résurrection d’Ibn ‘Arabî, Traité sur les Noms divins de Râzî, etc. ; de M. Charles-André Gilis :  Le Livre des Chatons des Sagesses et Le Livre du Mîm, du Wâw et du Nûn d’Ibn ‘Arabî ; celle du Livre des Haltes, de l’Émîr ‘Abd al-Qâdir, par M. Max Giraud, ainsi que son étude sur L’énigme de Khidr en Islam, et, tout récemment, le traité de métaphysique de M. Jean-François Houberdon : La Doctrine islamique des états multiples de l’être.

 

13. C’est ainsi qu’il se présente sur Internet, site : « Le libre penseur », où sa conférence intitulée : « René Guénon, une quête exceptionnelle de la Vérité » est mise en ligne.

 

14. Contrairement à l’usage, la source de ce hadîth n’est pas mentionnée. On aurait souhaité que sa forme originale arabe fût également reproduite, ou, au moins, transcrite, car la manière de le rapporter en français ne nous semble pas véritablement adéquate. Notre réserve s’explique parce que M. Rezki, qui est manifestement savant, puisqu’il est diplômé de l’École Pratique des Hautes Études depuis fin 2014 ‒ Section des sciences religieuses ; cf. le site de l’ÉPHÉ. Il est vrai aussi que lors de la soutenance de ses travaux, l’un des membres du jury était M. Brach qui est, comme on va le voir, son « ami » ‒, met en ligne ses traductions sur son site : « tabernacledeslumieres.net ». Elles contiennent souvent fautes et erreurs, et bien des phrases sont écrites dans un jargon peu compréhensible. Il est aussi singulier, et plutôt cocasse, de se présenter comme étant le traducteur du Livre des termes techniques du soufisme d’Ibn ‘Arabî, et de reconnaître bientôt que c’est Monsieur Ahmad Vâlsan qui est « le vrai auteur de ce travail » ! Cela permet en outre à l’A. de ne pas passer pour un plagiaire…

             Enfin, pour compenser la citation quelque peu impérieuse retenue par l’A., et sans contredire aucunement le Prophète, précisons que la Vérité peut aussi être parfois agréable à entendre et à notre avantage

15. Dans sa lettre du 30 janvier...

 

La suite de cet article est exclusivement réservée aux acheteurs

du numéro 7 des Cahiers de l'Unité

 
 
 
René Guénon par Slimane Rezki

NOS ÉDITIONS

Revues

Recueils

Livres